Jeudi 09 Juin 2016 dès 19h00

L’existence de Château d’Armailhac remonte à la fin du XVIIe siècle, comme l’atteste un registre communal, de 1680, qui mentionne les frères Dominique et Guilhem Armailhacq, propriétaires de parcelles à Pauillac. Ils achètent à Nicolas-Alexandre de Ségur, plus connu sous le nom de “Prince des Vignes”, il possédait entre autres les vignobles de “Lafite, Mouton, Latour et Calon-Ségur”, des vignes situées au nord-ouest de Pauillac, au lieu dit “Mouton”.

Elles sont localisées juste entre les terres qui allaient donner naissance à “Pontet-Canet et Mouton-Rothschild” et dont se sépare à la même époque Nicolas de Ségur. En 1931, le jeune baron Philippe de Rothschild devient actionnaire minoritaire de la Société Anonyme du Domaine de Mouton d’Armailhacq, puis il rachète en viager la totalité des parts en 1933. Un an plus tard, il devient le propriétaire effectif du domaine. Dans la corbeille de Mouton d’Armailhacq se trouvait aussi la Société Vinicole de Pauillac, ancêtre de l’actuelle Baron Philippe de Rothschild S.A.

Marqué par un engagement personnel constant, un esprit d’indépendance et une stratégie visionnaire à long terme, le long règne (1922-1988) du baron Philippe de Rothschild, poète et homme d’action, fut scandé par une série de décisions capitales, dont certaines ont révolutionné le monde du vin.
Désormais inséparable de Château Mouton-Rothschild, Château Mouton d’Armailhacq accueille dans ses vastes dépendances les équipements techniques et agricoles nécessaires aux deux châteaux. De 1956 à 1988, il porte le nom de Mouton Baron Philippe, puis celui de Mouton Baronne Philippe. Désigné comme « Cinquième Cru » dans le Grand Classement de 1855, il a retrouvé pour partie en 1989 son identité d’origine, Château d’Armailhac dont le vignoble de 70
hectares se situe dans la partie nord de Pauillac.

“D’une robe d’un rouge sombre et intense, les vins de Château d’Armailhac révèlent en prime jeunesse un nez riche, qui conjugue des arômes de fruits rouges bien mûrs et de délicates notes torréfiées et vanillées issue de l’élevage. L’attaque est souvent puissante, franche avec des tanins bien enrobés, de belle maturité et d’un grain parfaitement régulier offrant une évolution tout en finesse dévoilant une finale élégante et persistante”.

Au programme de la soirée, que des millésimes d’exception, en présence de Monsieur Erwan le Brozec, responsable développement commercial au sein de la société “Baron Philippe de Rothschild”

Château d’Armailhac 2011-2010-2009-2008-2007-2006
Dégustation suivie d’un “dîner Vigneron”
Château d’Armailhac 2005-2003-2000

Prix de la soirée : 135,00€