“L’Offre du Moment” Septembre 2019
Cheval des Andes 2016 Mendoza, Argentine

Cheval des Andes, vignoble créé de toutes pièces en 1999 à l’initiative du Château Cheval-Blanc, Premier Grand Cru Classé A de Saint-Émilion, (co-propriété de Bernard Arnault et Albert Frère) et du domaine Terrazas de los Andes (propriété de la branche “Estates & Wines” du groupe LVMH), est une ambitieuse aventure argentine qui a pris une bonne quinzaine d’années avant d’atteindre son niveau d’équilibre, le temps de l’âge de la maturité.

Dans ce long processus, Cheval-Blanc a joué le rôle de grand frère bienveillant, posant son regard et son expérience sur ce lieu totalement différent (un petit monde sépare l’Argentine de Saint-Émilion…) mais communiquant sa philosophie.
“Pierre Lurton veut produire un vin argentin, fidèle à son origine, mais avec une certaine vision de la fraîcheur et de l’élégance, passant par des vendanges plus précoces, un travail précis du parcellaire, des extractions douces, éteindre un peu l’exubérance de certains Malbecs pour aller vers plus d’équilibre, de suavité dans le toucher des tanins. C’est cette somme de détails qu’il a fallu régler, et aujourd’hui, on peut dire que Cheval des Andes a fini son adolescence”.

Ce dernier reprend en termes simples et clairs toute l’ambition qui a guidé le développement de Cheval des Andes : “dès le départ, l’idée était de créer un grand cru des Andes. Ne pas faire un vin comme on fait une marque, mais vraiment donner naissance à un cru, qui s’inscrit dans le temps. Ça ne se fait pas en claquant des doigts. Il a fallu du temps pour tirer le meilleur de nos deux terroirs, Las Compuertas et La Consulta, trouver le meilleur mode de conduite du vignoble, entre encépagement, qualité du matériel végétal, gestion de l’irrigation… Tout cela s’est fait grâce au talent des quatre excellents winemakers qui se sont succédé en vingt ans à la tête du domaine.”

En première ligne, il y a d’abord les quatre directeurs techniques qui ont dirigé le domaine, disséqué les terroirs, fait grandir le vignoble (qui couvre actuellement 39 hectares en production), affiné le style des vins au fil des années. Le premier d’entre eux, qui a suivi le projet dès le début, Roberto De La Mota, est une grande figure de l’œnologie en Argentine ; il a été suivi de 2007 à 2014 par Nicolas Audebert, qui dirige désormais les châteaux Canon et Rauzan-Ségla à Bordeaux ; puis par Lorenzo Pasquini, technicien italien, de 2014 à 2018, jusqu’à ce que ce dernier reprenne les rênes de Château Giscours, Château du Tertre à Bordeaux et Caiarossa en Italie. Enfin le dernier venu, Gérald Gabillet, passé notamment par Angélus, vient de connaître avec la récolte 2019 (faite en début d’année) son premier millésime en Argentine.

Cheval des Andes 2016
Mendoza, Argentine

Assemblage du millésime 2016
58% Malbec, 37% Cabernet Sauvignon & 5% Petit Verdot

Descriptif du millésime
Commentaire de Lorenzo Pasquini

Certainement le plus abouti à ce jour, un millésime d’évolution technique, intégralement issu de la production du vignoble de Cheval des Andes, mais marqué par le phénomène climatique El Nino, donc très pluvieux. Vin ciselé, précis, élancé, puissant mais racé et long. Accompli.

 

Cotation de la presse internationale
James Suckling : 99/100
Wine Advocate : 97+/100
Prix : 69,00 (logé en caisse bois de 6 bouteilles)