BORDEAUX PRIMEURS 20172019-02-15T10:28:31+00:00

Le Meilleur millésime en “7” depuis 1947
Un millésime au profil très Classique, un millésime Haute Couture, de grande qualité sur les terroirs qui ont eu la chance d’être épargnés par les caprices du temps…

De retour de Bordeaux ou j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce nouveau millésime, je me permets de vous communiquer quelques informations importantes quant au déroulement des grandes étapes climatiques qui ont données naissance à un millésime qui offre des vins de grande fraîcheur aromatique, au touché de bouche d’une grande délicatesse apportée par des tanins soyeux et raffinés.

“2017, l’équilibre d’un millésime profond et délicat”

Les derniers millésimes en “7” se sont révélés pluvieux à Bordeaux. Le millésime 2017 naissait donc avec un a priori défavorable ! Pourtant, cette année la nature a décidé de faire mentir les prédicateurs et ce n’est pas la pluie qui a donné le “La” de la saison culturale mais bien la gelée durant les nuits des 27 et 28 avril qui vinrent rappeler que le métier de vigneron dépend d’abord de la nature, des caprices du temps. Pour beaucoup, les espoirs de récolte se sont alors envolés dès la sortie des premières feuilles, ne laissant derrière eux que des drames humains !

Heureusement, une fois de plus la présence de l’estuaire de la Gironde a protégé les vignobles des grandes appellations médocaines. On dit souvent que “les Grands Terroirs regardent l’eau”. L’estuaire de la Gironde, réunion de la Garonne et de la Dordogne, les aura sauvés. Les pertes furent donc mineures sur cette Rive, à l’exception de l’appellation Margaux. En Rive droite, le plateau de Pomerol n’a pratiquement pas subi les conséquences du gel, tandis que les vignobles de l’appellation situés à plus basse altitude ont subis plus fortement les ravages du gel. Face à Pomerol, le secteur le plus impacté est celui de la ceinture des Graves de Saint-Emilion où se situent Cheval-Blanc, La Dominique et les Châteaux Corbin. Le plateau calcaire de Saint-Emilion qui abrite une grande partie des Premiers Crus de l’appellation a lui été protégé, tandis que les parcelles situés en coteaux ont été plus fortement touchées par les gelées. A Pessac-Léognan, à l’heure des comptes des déclarations de récoltes, c’est en moyenne une baisse de 33% pour le rouge et 42% pour le blanc. L’appellation a fortement été touchée par le gel, certain château comme Fieuzal n’ont rien produit.

Puis comme la nature ne se retourne jamais derrière elle, c’est un temps très favorable à la vigne qui s’est installé durant toute la saison ou presque. La floraison, arrivée dès la mi-mai, atteste de ces conditions chaudes. La climatologie des mois de juillet et août inscrit le millésime parmi les plus secs tels que 2000 et 2005. Ainsi, le 07 juillet, les premières baies teintées du rouge redonnaient tous les espoirs de Grand millésime. Le beau temps a perduré jusqu’au début septembre, puis quelques gouttes de pluies ont fait craindre le pire. Heureusement entre le 12 septembre et le 03 octobre, le vignoble retrouvait des conditions climatiques exceptionnelles.

Ces conditions climatiques ont permis de rentrer des raisins mûrs, aromatiques et denses. Les Merlots sont fruités et équilibrés, dévoilant une rondeur en bouche et un volume riche, ils sont expressifs, crémeux et raffinés. Les Cabernets ont une bonne fraîcheur aromatique, une structure tannique savoureuse et une jolie densité. Le millésime 2017 est précis, sans excès, il présente un équilibre des plus classique. Leurs tanins caressants et la profondeur aromatique laissent présager une belle longévité.

La Campagne primeurs des Grands Crus va très certainement débuter en ce début du mois de mai. Comme de coutume depuis le millésime 2013, c’est avec un plaisir toujours renouvelé que je partagerai avec vous la découverte du millésime 2017. Je ne manquerai pas de vous faire part de mes commentaires de dégustation et ne vous proposerai à la vente que les vins qui ont retenu mon attention.

“Mes Incontournables du Millésime”

Margaux : Palmer, Margaux, Rauzan-Ségla, Brane-Cantenac, Giscours

Saint-Julien : Ducru-Beaucaillou, Léoville-Las-Cases, Léoville-Poyferré, Gruaud-Larose

Pauillac : Mouton-Rothschild, Pontet-Canet, Pichon-Comtesse, Pichon-Baron, Lynch-Bages

Saint-Estèphe : Montrose, Calon-Ségur, Cos d’Estournel, Lafon-Rochet

Pessac-Léognan : Haut-Brion, La Mission Haut-Brion, Haut-Bailly, Les Carmes Haut-Brion, Pape-Clément, Smith Haut-Lafitte

Pomerol : Lafleur, La Fleur Pétrus, Trotanoy, Hosanna,Vieux-Château Certan, La Conseillante, l’Evangile

Saint-Emilion : Ausone, La Gaffelière, Belair-Monange, Figeac, Pavie, Angélus, Clos Fourtet, Canon, Cheval-Blanc, Troplong-Mondot

Fonctionnement du système d’achat en primeur

Etant donné l’engouement que nous allons certainement vivre durant cette période de sortie en primeurs, je ne manquerai pas de vous proposer des offres régulières, au besoin journalières. Pour bénéficier de cette possibilité d’acheter les plus Grands Vins de Bordeaux 2017 aux meilleurs prix, nous vous proposons au plus vite donc de pré-réserver les vins qui vous intéressent en nous faisant part de votre commande par retour de mail sans tarder pour avoir une chance d’acquérir quelques flacons. En fonction des disponibilités, nous vous confirmerons votre commande et vous éditerons une facture hors TVA qui sera établie selon vos coordonnées.

Les ventes en primeurs sont payables au comptant dès réception de la facture auprès de la banque ING sur le compte LU 43 0141 0488 9250 0000 Philippe Bourtembourg Le Vin passionnément SARL

Lorsque les vins seront livrables, au printemps 2020, nous vous éditerons une facture définitive en appliquant le taux de TVA en vigueur au jour de la livraison en fonction du degré alcoolique de chacun des vins commandés. Il vous faudra alors vous acquitter de cette TVA lors de votre passage à la vinothèque pour procéder à l’enlèvement de votre commande.

Philippe Bourtembourg

Haut-Médoc

Margaux

Saint-Julien

Saint-Estèphe

Saint-Emilion

Pomerol

Pessac-léognan

Moulis

Pauillac